Encore une à l’expo Burton

De passage à Paris, le lieu incontournable du moment était la cinémathèque, forcément pour la fameuse exposition sur Tim Burton. Alors c’était 45 minutes à une heure d’attente, montée dans l’ascenseur, puis entrée dans l’univers du cinéaste fou. Parce que oui, son œuvre n’est pas commune, et c’est ce qu’on est venu redécouvrir.

Une série d’œuvres de Burton sous forme de polaroids géants. Une petite partie sombre, avec une lumière noire, un mur d’insectes, des tableaux, un caroussel.

Puis on passe dans la partie principale de l’étage. Ca commence par 6 épisodes de Stainboy, petit garçon étrange employé par la police de Burbank pour arrêter les méchants. C’était assez sympa. Pour le reste, il s’agit notamment de peintures, dessins, manuscrits de l’artiste.

Ce que j’ai pensé de l’exposition? J’aime beaucoup l’univers burtonien, mais trop de Burton tue le Burton. J’ai réalisé que finalement son univers n’évolue pas vraiment : toujours les mêmes graphismes, les mêmes personnages, les mêmes histoires. En gros, un cinéaste certes décalé mais qui n’arrive pas à se renouveler. Le meilleur exemple en est la sortie prochaine de Frankenweenie en long métrage, alors que la version courte est disponible en bonus de L’étrange Noël de mister Jack. Pour autant, je ne vais pas arrêter de suivre son travail, juste que j’en aurai une autre vision.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s