J’ai testé : dormir à l’aéroport.

Si vous me suivez sur facebook, vous aurez peut-être noté ce message dans lequel je vous disais que j’avais décidé de faire comme certains voyageurs et de dormir à l’aéroport. Enfin dormir, c’est un bien grand mot. Disons plutôt que j’y ai passé la nuit. En fait, je ne m’attendais pas à ce que l’enregistrement des bagages soit fermé à 21h. Du coup, en plus de mon sac à main et de mon appareil photo, j’ai dû faire attention à ma valise. Mais revenons un peu en arrière sur cette décision pas commune.

Pourquoi?
Mon avion décollant à 6h40, il aurait fallu que je sois 2h avant à l’aéroport soit à 4h40. A cela il faut enlever le temps du trajet depuis le centre ville, soit environ 30 minutes, donc 4h10. Mais il faut aussi prendre en compte le trajet jusqu’au centre (10 min) et bien sûr le temps de se lever et de faire son petit rituel, ce qui nous situe à 3h30. Pour le coup, voyageant seule, je n’avais pas trop envie de me retrouver dehors au beau milieu de la nuit, et payer 28€ pour dormir 2 ou 3 heures, je n’étais pas très tentée. Alors bien sûr, je n’ai pas dormi d’avantage à l’aéroport, bien au contraire, mais au moins c’était gratuit.

Aeroport de Copenhague

Que faire et où dormir à l’aéroport?
Tout d’abord, en arrivant, je me suis rendue à mon terminal, là où je devais enregistrer ma valise. Sur le chemin, j’ai « croisé » un petit restaurant, de ceux que vous trouvez dans les aéroports. Ayant faim, et ne pouvant pas passer la sécurité à cause de ma valise, je m’y suis rendue pour manger un morceau et me sentir un peu moins seule. Finalement, c’est à cet endroit là que j’ai passé la nuit. Il se trouve que certaines tables avaient des banquettes, avec comme des fermetures sur les côtés, de quoi caser la tête. Il y avait des coussins aussi, mais je ne m’en suis pas servie, j’en ai juste viré un pour pouvoir me caser plus dans le fond. J’étais assez rassurée quand j’ai remarqué que 2 hommes faisaient pareil sur les autres banquettes, et en voyant d’autres voyageurs plus loin sur d’autres sièges. Et puis, pour me sentir encore moins seule, j’étais en face de la porte des arrivées. Alors certes on n’était pas là pour les mêmes raisons, mais ça faisait genre « non, non, je ne cherche pas à gratter quelques euros, j’attends quelqu’un ».

Pour ce qui est de l’occupation, j’ai commencé par capter le dieu Wifi, heureusement qu’il était là. De fait, j’ai pu discuter un peu sur internet. Quand les amis sont partis se coucher, j’ai décidé de prendre une feuille, et de noter diverses observations. Mes observations sur les Finlandais, les meilleurs moments du voyage, mais aussi mon ressenti sur cette curieuse aventure que de passer la nuit dans un aéroport. J’aurai pu lire aussi, mais j’aurai eu du mal à me concentrer vu que ça fatigue (ou ça endort), ou faire du dessin. A un moment, j’ai fait genre d’aller aux toilettes, essayer d’y tuer quelques minutes (c’était un peu après avoir fini de manger, parce que je ne savais pas si on pourrait continuer à squatter le mobilier du restaurant), et en profiter pour faire un peu de rangement dans mon sac et ma valise. Et finalement, n’ayant plus rien à faire et la fatigue se faisant sérieusement ressentir, j’ai fait comme mes compagnons de nuitée, et j’ai enlevé mes chaussures pour me mettre plus à l’aise sur la banquette. Au début, on ferme les yeux 2 minutes, puis on les rouvre pour s’assurer qu’on va rien vous voler, jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’on s’est assoupi environ trois quarts d’heure. Il était 3h30, c’était l’heure à laquelle je prévoyais de quitter mon squat. Un dernier petit tour aux toilettes, histoire de me recoiffer, de me brosser les dents aussi, et de faire une retouche maquillage (oui, pour une fois j’ai sauté l’étape du démaquillage). Et enfin, j’ai pu enregistrer ma valise, il était 4h15 quelque chose comme ça.

airport sleeper

Quels sont les inconvénients?
Et bien, je sais que cela dépend des aéroports, mais à celui d’Helsinki-Vantaa il n’y en a pas eu beaucoup. Ce n’est pas un grand aéroport (surtout comparé à Francfort – d’où j’ai décollé et atterri – ou Roissy CDG), donc c’est plutôt calme la nuit. Pour tout vous dire, en dehors des voyageurs et des personnels navigants, je n’ai vu que deux policiers (ou militaires) qui semblaient être habitués à voir des gens passer la nuit là. J’avais un peu peur que l’on vienne nous voir et nous dire « vous ne pouvez pas rester », mais non, pas du tout. A part ça, il n’y a pas grand chose à dire, j’ai eu de la chance. On a même été bercé par des chants d’oiseaux, ce qui était vraiment relaxant. Sans oublier que l’aéroport d’Helsinki-Vantaa se veut être un aéroport « silencieux », ce qui signifie pas d’annonces sonores (par contre, si t’es à la bourre, personne te dira que ton avion va décoller d’un instant à l’autre).

Est-ce que je le referai?
Je suis assez mitigée. Je pense que ça dépendra surtout des horaires de vol de nouveau, si je suis seule ou pas, et selon l’aéroport dans lequel je serai (tous ne se valent pas pour ce genre « d’expérience »). Pour tout vous dire, le matin du check-out, j’ai failli demander à l’auberge si je pouvais rester une nuit supplémentaire. Sauf que la nuit précédente, je m’étais endormie vers 1h du matin, donc je me suis dit que payer 28€ pour dormir 2h ce n’était pas la peine. Pourtant, pour s’occuper et être chaud ça aurait été pas mal. Après, comme dit, je ne me voyais pas trop traîner seule dehors au beau milieu de la nuit. Et je ne parle même pas de la galère que ça aurait pu être avec les transports. Néanmoins, il faut prévoir une grosse nuit après le vol; j’ai dormi presque 14h d’affilées! Une première pour moi qui suis plutôt du genre insomniaque. Après, on était dimanche, je pouvais bien me permettre de dormir aussi longtemps.

Aeroport Helsinki-Vantaa

Voilà, si vous aussi vous songez à dormir dans un aéroport, je vous recommande ce site. Il est en anglais, et vous fait la liste des aéroports où vous pouvez dormir et ceux où il vaut mieux éviter de traîner. Vous avez également quelques informations sur les lieux où vous pourrez dormir, la présence de casiers pour vos affaires, ainsi que des avis de voyageurs qui ont dormi là.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser, même si je suis débutante dans le squattage nocturne d’aéroport, j’essaierai de vous apporter des réponses. Et si vous avez déjà tenté l’expérience, n’hésitez pas à me dire comment cela s’est passé.

Des bisous ❤

p.s : en attendant que je réussisse à éditer toutes mes photos, vous pouvez me rejoindre sur IG (@melazart), il y a quelques photos qui n’apparaîtront pas dans de futurs articles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s