La Hongrie partie 2 : Budapest.

Je ne pouvais pas aller en Hongrie sans faire un détour par la capitale. Malheureusement je n’y suis pas restée suffisamment longtemps pour en profiter pleinement, néanmoins je projette d’y retourner.

DSCF9586

J’ai commencé par la visite guidée du Parlement, et ce n’est pas un mythe qu’il faut faire la queue pendant plus d’une heure, sauf si vous arrivez après 13h30.

DSCF9592

C’était assez intéressant, surtout pour moi qui voulais en apprendre d’avantage sur le pays.

J’ai continué par un tour sur Margit sziget (l’île Marguerite), un lieu très agréable où se promener en famille ou entre amis, avec une sorte de ferme pédagogique, ainsi que les ruines d’un couvent. Et si vous avez de la chance, vous verrez les fontaines musicales (à l’entrée côté Margit hid, pont de Marguerite).

La place des héros (que j’aurai traduit par hérauts) :
DSCF9500

Arpad, arrière grand père de saint-Etienne (szent Istvan en vo) :
DSCF9502

Une superbe place, qui cache derrière elle une île sur laquelle a été reconstruit un château des Carpates (passé à la Roumanie suite au redessinement des frontières de la Hongrie lors du traité de Trianon, 1918) :
DSCF9505

Après quoi nous avons prit le bus pour nous rendre à la Citadelle, sur le mont Géllert, à proximité de laquelle a été érigée une statue de la Liberté, et qui offre une magnifique vue sur la ville :
DSCF9528

Vue sur le château de Buda :
DSCF9521

Le lendemain nous avons prit le funiculaire pour atteindre le château :
DSCF9540b

On avait prévu de visiter la Galerie Nationale, mais une bonne partie était fermée (la plus intéressante forcément) alors nous n’avons vu que les alentours du château, ainsi qu’un nouveau panorama sur la ville.

DSCF9555

DSCF9578

Après avoir dégusté une glace et une part de gâteau, nous avons rejoint l’église saint-Mathias :
DSCF9589

DSCF9597

Et le bastion des pêcheurs, qui ne m’a pas fait beaucoup d’effet :
DSCF9595

Puis ce fut déjà mon dernier soir, qui ne fut pas aussi bien que je l’aurai pensé. La nuit a été longue, mon avion décollant à 6h10, et la navette étant venue me chercher à 3h20, j’ai donc opté pour la nuit blanche.

La Hongrie, partie 1 : Szeged.

Cette année je suis partie en Hongrie. Mon choix ne fut pas anodin, une partie de ma famille y vit et cela faisait presque une décennie que je ne les avais pas vu. Szeged fut ma première destination, puisque la grande majorité de ma famille y est installée.

Tour de l’hôtel de ville :
DSCF9458

Szeged est une ville chargée d’histoire, surnommée la « ville aux palais ». En effet, suite à l’inondation de 1879 qui a ravagé une grande partie de la ville, il ne restait que quelques bâtiments d’époque encore debout – des palais – qui ont servi de modèle à la reconstruction du centre. Cette dernière fut financée par de nombreuses villes, qui ont été remerciées en se voyant attribuer le nom d’une rue.

Détail du toit de l’hôtel de ville :
DSCF9441

A côté de l’hôtel de ville se situe le Szechenyi tér, l’un des plus grand parc de la ville, où il fait bon se promener, et qui débouche sur la zone piétonne. Il comporte les sculptures de nombreux personnages historiques, notamment Béla IV – qui a reconstruit la ville après les invasions tartares – et szent Istvan, sorte de Clovis hongrois, qui a unifié et christianisé le pays en l’an mille :
DSCF9463b

De nombreuses fontaines jalonnent Szeged, comme par exemple celle-ci, à côté du rectorat de l’université :
DSCF9470

Mais Szeged, et la Hongrie en général, c’est aussi le sacrifice humain lors de la première et seconde guerres mondiales. Aux abords de l’université, sous une arche, se trouve une fresque en mémoire des soldats morts entre 1914 et 1918.

Cette croix est en fait une sorte de monument aux morts, ceux de Katyn :
DSCF9478

On la trouve près du Dom, qui fut construit pour sa part après l’inondation de 1879 afin de protéger la ville d’une nouvelle catastrophe de cette envergure. Je n’ai pas prit de photos de l’intérieur, cependant la visite en vaut le détour de par ses nombreuses fresques : l’église est entièrement peinte.

Pour revenir à Katyn, il s’agit de soldats hongrois qui ont été tués par les Russes qui ont fait croire que ce bain de sang avait été perpétré par les nazis.

Bonus :
DSCF9466

DSCF9467

DSCF9450

Poésie visuelle.

En attendant le retour de La France a un incroyable talent, traversons la Manche pour voir ce qu’il se passe dans Britain gots talent. Le premier épisode de la nouvelle saison anglaise a eu lieu le 13 avril. Je ne regarde pas plus la version française que la version uk mais j’ai découvert l’une des prestations qui m’a séduite, et qui a également conquis le jury et le public de Britain gots talent. Il s’agit d’un groupe de danseurs hongrois, Attraction, qui ont cette particularité de créer des scènes avec des ombres chinoises, en utilisant leur corps. De ce que j’ai pu voir sur youtube, Attraction a même participé à la cérémonie d’ouverture des JO de Londres. J’espère qu’ils iront loin dans la compétition.

La vidéo de leur passage dans BGT :

L’ouverture des JO :

Enjoy!